Généalogie Inuit

Le terme « Inuit » fait référence aux divers peuples autochtones qui vivent dans la région arctique et l’Inuit Nunaat (le territoire des Inuit qui s’étend du Groenland à la Russie, en passant par le Canada et l’Alaska). L’Inuit Nunaat (terre natale des Inuit au Canada) est formé de quatre régions. Chacune de ces régions possède ses propres langues et traditions.

  • la région désignée des Inuvialuits (Territoires du Nord-Ouest)
  • le Nunavut
  • le Nunavik (nord du Québec)
  • le Nunatsiavut (nord du Labrador)

Le gouvernement fédéral ne s’est pas acquitté de ses responsabilités constitutionnelles à l’égard des Inuit jusqu’à ce que, en 1939, la Cour suprême du Canada établisse que les Inuit étaient visés par la définition du terme « Indiens » inscrite dans la Constitution. Depuis, les Inuit apparaissent dans les documents des initiatives fédérales.

Contenu préjudiciable

Nous sommes conscients que les archives peuvent avoir un effet traumatisant pour les personnes autochtones. L’utilisation de documents historiques qui témoignent de génocides, d’assimilation et d’oppression peuvent faire vivre aux chercheurs de la détresse, de la douleur et des deuils. Il en est de même pour les partis pris contre les Autochtones et les formulations offensantes à leur égard qu’on trouve inévitablement dans ces documents.

Nous encourageons les Autochtones à s’informer et à prendre soin de leur bien-être.

Terminologie historique

Dans le cadre de vos recherches, vous pourriez tomber sur des termes historiques aujourd’hui considérés comme offensants pour désigner des Canadiens autochtones. Veuillez lire la mise en garde sur la terminologie historique dans la collection de BAC.

Sur cette page

Avant de commencer

Rassemblez des renseignements comme :

  • le nom
  • l’année de naissance approximative
  • le lieu de résidence au Canada

Sources à consulter

Recensements

Bibliothèque et Archives Canada conserve les documents de tous les recensements réalisés au Canada.

Peu de communautés arctiques ont été recensées avant 1941.

Pour les recensements plus anciens, nous avons relevé les sous-districts de recensement ci-dessous. Ils comprennent les noms des personnes vivant dans les communautés inuit et les noms des Inuit vivant dans d’autres communautés. Ces personnes étaient autrefois appelées « Esquimaux ». Certains de ces sous-districts comprennent les noms de quelques Inuit seulement.

Si une recherche par nom ne vous permet pas de trouver une personne dans la base de données d’un recensement, essayez une recherche page par page, en indiquant les numéros de district et de sous-district ci-dessous.

Recensement de 1901

Territoires non organisés, district 206

  • Sous-district C, Keewatin
  • Sous-district D, Mackenzie
  • Sous-district E, Ungava

Recensement de 1911

Territoires du Nord-Ouest, district 218

  • Sous-district 18, Fort Providence : Fort Simpson [Liidli Koe], Fort Wrigley, Fort Norman [Tulita], Fort Good Hope [Radili Ko], Fort Artic Red River [Tsiigehtchic], Fort Macpherson [Teet'lit Zhen], district de Mackenzie, Mackenzie River
  • Sous-district 24, Delta du Mackenzie
  • Sous-district 25, île Charlton, Territoire non organisé d’Ungava : Nicheguon
  • Sous-district 26, Egg Island. Ce sous-district comprend une liste des Padlemuit qui habitaient le territoire au nord de Churchill, jusqu’à Rankin Inlet, durant l’été 1910 (page 3) et le rapport du recenseur concernant cette liste (page 4).
  • Sous-district 28, Churchill
  • Sous-district 35, Labrador : Rigolet

Yukon, district 217

  • Sous-district 13, Rampart House

Recensement de 1921

Québec, district 161, Chicoutimi-Saguenay

  • Sous-district 89, Great Whale River, Richmond Gulf, Nastapoka River
  • Sous-district 90, Rigolet, Hamilton Inlet, Labrador
  • Sous-district 91, Est Main James Bay
  • Sous-district 93A, Port Harrison
  • Sous-district 93B, Fort George, Cape Jones

Territoires du Nord-Ouest, district 233

  • Sous-district 1, Belcher Islands

Documents de naissance, de mariage et de décès

Les bureaux des gouvernements provinciaux et territoriaux enregistrent les naissances, les mariages et les décès. Leurs documents sont également connus sous le nom de « registres de l’état civil ». Ces bureaux transfèrent régulièrement des documents anciens aux centres d’archives provinciaux ou territoriaux. Les renseignements au sujet de ces documents et de leur emplacement se trouvent sur la page de recherche des documents de naissance, de mariage et de décès de vos ancêtres.

Bibliothèque et Archives Canada possède des copies sur microfilms des documents des Frères moraves au Labrador (MG17-D-1). Ceux-ci comprennent des documents de naissance, de mariage et de décès d’Inuit qui ont eu lieu dans divers postes de mission pendant quelques années comprises entre 1777 et 1933. Pour en savoir plus, consultez la description de la série. Une liste détaillée des documents se trouve dans l’instrument de recherche no 339.

Les actes de mariage pour la période allant de 1904 à 1933 sont numérisés sur le microfilm H-1806.

Système des numéros de disques (de 1941 à 1969)

Veuillez noter que l’accès aux documents mentionnés est restreint; il faut présenter une demande d’accès à l’information pour les consulter.

Entre les années 1940 et 1960, le gouvernement canadien a attribué des numéros de disques aux Inuit. Ces disques d’identification étaient semblables à ceux utilisés dans l’armée; ils étaient marqués d’une lettre et d’un chiffre.

Le système des numéros de disques a été adopté en 1941. Le principe était d’attribuer à chaque Inuk un numéro inscrit sur un disque devant être porté en permanence ou cousu sur un vêtement. Ces numéros étaient utilisés dans tous les documents officiels.

Ce système d’identification est une example du colonialism paternalist. Il présentait de nombreux problèmes : il n’y avait pas assez de disques, ceux-ci étaient intentionnellement détruits et les déclarations et les enregistrements de naissances et de décès étaient incomplets.

Pour consulter des dossiers en rapport avec le système de numéros de disques, voir les documents suivants :

  • [Inuit] Registration and Record Books, 1946-1959 (RG85-D-1-c) : Ces documents sont classés selon les numéros de district « E » et « W ». Dans chaque registre, ils sont organisés en fonction des numéros d’identification (disque) des chefs de ménage. Les informations comprennent le nom, la date et le lieu de naissance, l’origine ethnique, la religion, la langue, le niveau de scolarité et le numéro du certificat de naissance.
    • Dans la notice descriptive, cliquez sur Voir description(s) de niveau inférieur pour voir les dates et les districts se retrouvant dans ces 13 dossiers. Par exemple, les documents pour le district E6 incluent les années 1946 à 1959 et sont dans le volume 1906, dossier E6, 1946-1959.
    • Si vous ne connaissez pas la lettre et le numéro du district d'une communauté particulière, consultez la carte qui suit la page 25 du document du ministère des Affaires indiennes de 1975, "Eskimo Identification and Disc Numbers, A Brief History".Note de bas de page 1.
  • [Inuit] Disk Lists, 1965-1996 (RG85, BAN 2003-02344-5) : Cette série contient des listes de numéros de disques regroupés par districts, avec des noms et des renseignements sur les naissances et les décès. On y trouve également des listes communautaires d’artistes inuit.
    • Les boîtes 1 à 4 et une partie de la boîte 5 contiennent des dossiers classés en ordre alphabétique par communauté. Ils donnent également les noms des artistes dans ces régions. Les boîtes 5 et 6 contiennent des des listes régionales de disques entreposées dans des classeurs et rangées par district en ordre numérique.
    • Consulter l’instrument de recherche pour une liste du contenu de chaque boîte.
  • [Inuit] Identification Disc Lists, (RG18-F-1, numéro d’acquisition 1985-86/048) : Cette série compte 24 dossiers classés par lieu. Les dates indiquées (1920-1980) signifient seulement que les documents se trouvent dans cette fourchette; ils ne couvrent pas nécessairement toutes ces années.
    • Pour voir s’il existe un dossier pour un endroit particulier, naviguez vers Recherche dans la collection. Entrez les mots-clés RG18, le nom de l’endroit et les mots « Identification Disc List ».
    • Si vous trouvez un document, vous obtiendrez la référence archivistique et le numéro de dossier, par exemple :
      • Pond Inlet, RG18-F-1, Acquisition 1985-86/048, boîte 54, Dossier TA-400-3-12
      • N.W.T., RG18-F-1, Acquisition 1985-86/048, boîte 55, Dossier TA-400-4-1

Projet Noms de famille

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (T. N.-O.) a lancé en 1970 le projet « Noms de famille ». Ce projet visait à persuader tous les adultes inuit d’adopter et d’enregistrer un nom de famille qui, avec leurs prénoms, était écrit selon une graphie normalisée. En 1972, tous les Inuit des T. N.-O. étaient enregistrés et le système de disques a été abandonné. Dans d’autres régions, ce système a été abandonné progressivement.

Certains considéraient le projet Noms de famille comme un système d’identification plus efficace et politiquement correct, tandis que d’autres y ont vu un instrument de paternalisme supplémentaire.

Voir la référence archivistique concernant le dossier Project Surname Lists, N.W.T.

Dossiers militaires

Des soldats inuit ont combattu dans plusieurs conflits. Nous avons les dossiers de service des Forces canadiennes :

Première Guerre mondiale

  • La base de données sur les dossiers du personnel de la Première Guerre mondiale permet d’effectuer des recherches par nom.
    • Certains noms ont été mal orthographiés ou anglicisés lors de leur inscription. Vous pouvez chercher les variantes d’un nom à l’aide du caractère de remplacement (*).

Deuxième Guerre mondiale

Documents des pensionnats

Les dossiers des pensionnats autochtones peuvent comporter des informations pertinentes sur vos ancêtres. Vous trouverez plus d’informations sur le contenu de ces dossiers et sur la façon de faire des recherches dans le guide sur les pensionnats.

Autres documents

Les documents du sous-fond Northern Affairs Program (groupe d’archives 85) peuvent être utiles pour les recherches sur la généalogie. Une recherche dans la base de données de recherche de collections peut être effectuée en utilisant les mots-clés RG85, et soit Inuit, soit le nom colonial, "Esk*mo", plus le nom d'une personne ou d'un lieu.

Voici deux exemples de documents RG85 :

  • Correspondence of Inuit patients translated through Northern Welfare Services, 1956-1969 (RG85 R216-955-6-E) : Cette série contient des lettres écrites par des patients inuit qui recevaient un traitement contre la tuberculose hors de leur communauté d’origine. Les documents comprennent des lettres originales, ainsi que des traductions anglaises de textes écrits en caractères syllabiques inuktituts. Il y a aussi des lettres écrites à des patients par des membres de leur famille.
    • Pour en savoir plus sur ces documents, les noms des hôpitaux et sanatoriums où les patients ont vécu et comment ces documents sont organisés, consulter la description de la sous-sous-série.
      • Sur cette page, cliquez sur Notice descriptive – Détails et ensuite sur les sections Informational additionnelle et Portée et contenu.
      • Cliquez sur Voir description(s) de niveau inférieur pour voir les titres et références archivistiques des 24 dossiers.
  • Census of all Native [Inuit] trading into Baker Lake, N.W.T., 1930 (RG85, volume 1870, dossier 540-3, partie 2) : Cette liste de deux pages se trouve dans le dossier « Police Services – NWT (Incl. RCMP Patrols - Posts) » pour la période allant de 1925 à 1935. Elle comprend le nom de chaque homme; le nombre d’hommes, de femmes et d’enfants dans la famille; et le lieu de leur terrain de chasse, par exemple le lac Aberdeen.
    • Naviguez à la notice descriptive pour voir le dossier numérisé. Le recensement se trouve sur les images 10 et 11.

Vous pouvez égalment chercher dans Recherche dans la collection sans le mot-clé RG85 pour autre documents, dont les dossiers en lien avec la construction de la Ligne DEW.

Sources publiées

Certaines publications comprennent des récits qui vous permettront de mieux comprendre les expériences de vos ancêtres. Elles peuvent également contenir des renseignements sur des personnes précises. Vous pouvez faire des recherches sur Aurora pour trouver ces publications. Essayez des mots-clés comme :

  • généalogie des Inuit
  • biographies des Inuit
  • histoire des Inuit
  • nom d’un lieu

Photographie

Bibliothèque et Archives Canada conserve une importante collection de photos d’Inuit et d’autres Autochtones. Vous pouvez chercher des photos au moyen de l’outil Recherche dans la collection. Sélectionnez « Images » dans le menu déroulant, puis saisissez des mots-clés tels que « Inuit » ou le nom d’un lieu ou d’un ancêtre.

Découvrez comment vous pouvez aider à identifier les Inuit représentés dans les photos de la collection dans le cadre du projet Un visage, un nom.

Consultez aussi les albums Flickr sur les peuples autochtones.

Conseils de recherche

  • Pensez aux événements et aux endroits qui sont liés aux Inuit, par exemple :
    • la réinstallation forcée dans l’Extrême-Arctique
    • les pensionnats autochtones
  • Des années 1940 aux années 1960, la politique du gouvernement fédéral consistait à dépister la tuberculose chez les Inuits sans leur consentement. Les personnes que l'on pensait atteintes de tuberculose étaient envoyées dans des sanatoriums du Sud sans que les familles ne sachent où elles étaient parties ni pour combien de temps. Lorsqu'un membre de la famille décédait pendant le traitement, il était enterré dans le Sud et les familles n'étaient que parfois informées.
  • Les différences entre les régions sur le plan de la langue et du dialecte ont eu une grande incidence sur l’orthographe et la prononciation des noms et des lieux. Par conséquent, les personnes qui ont des liens de parenté peuvent avoir des noms épelés ou prononcés différemment.
  • Lors de la recherche de noms de lieux, il est important de se rappeler que les noms de lieux ont changé au fil du temps, et que différents groupes peuvent avoir des noms différents pour un même lieu.
  • Comme l’orthographe n’était pas normalisée, les mêmes noms peuvent être écrits de diverses manières.

Systèmes et traditions d’appellation des Inuit

  • Dans le passé, les Inuit n’avaient qu’un seul nom; il n’y avait pas de nom de famille joint à un prénom. Les noms des Inuit n’étaient pas propres à un genre.
  • On donne souvent à un enfant le nom d’un membre de la famille ou de la communauté qui est décédé.

Accès aux documents

Documents numérisés

Les documents qui vous intéressent ont peut-être été numérisés. Certains peuvent être consultés avec l’outil Recherche dans la collection. D’autres se trouvent sur le site Héritage, particulièrement les microformes.

Documents non numérisés

Les références trouvées avec Recherche dans la collection indiquent si l’accès au document est libre (code d’accès 90) ou restreint (code d’accès 32). Pour trouver le code d’accès dans une fiche, cliquez sur Pour réserver ou acheter des documents, puis sur Conditions d’accès.

Si l’accès à un document est restreint, utilisez l’outil d’accès à l’information et de protection des renseignements personnels pour demander une copie.

Dans votre demande, assurez-vous de bien inclure la référence archivistique et d’expliquer l’information que vour cherchez dans ce dossier.

Vous devrez consulter en personne les documents qui n’existent pas en format numérique et dont l’accès n’est pas restreint. Si vous n’êtes pas en mesure de vous rendre sur place, vous pouvez commander des copies ou embaucher un chercheur.

Autres ressources

Réinstallation forcée dans l’Extrême-Arctique

Au cours des années 1950, le gouvernement fédéral a relocalisé de force certaines familles inuites dans l'Extrême-Arctique afin d'affirmer la souveraineté canadienne, au prix de grandes souffrances et de privations pour les familles inuites. Nous n’avons pas trouvé de collections de données généalogiques uniques liées à ces événements, mais la publication suivante peut se révéler utile :

Des années 1940 aux années 1960, la politique du gouvernement fédéral consistait à dépister la tuberculose chez les Inuits sans leur consentement. Les personnes que l'on pensait atteintes de tuberculose étaient envoyées dans des sanatoriums du Sud sans que les familles ne sachent où elles étaient parties ni pour combien de temps. Lorsqu'un membre de la famille décédait pendant le traitement, il était enterré dans le Sud et les familles n'étaient que parfois informées.

Si vous pensez que votre famille pourrait avoir besoin d'aide pour découvrir ce qui est arrivé à un être cher, l'Initiative Nanilavut peut vous aider à retrouver et à honorer les Inuits qui ont disparu pendant l'épidémie de tuberculose.